Un partenariat pour renforcer la relation école / entreprise

Madame JEDLICKA: Proviseure du lycée des métiers JF Oberlin et Monsieur FETTIG: Directeur de l’hypermarché E.Leclerc de Geispolsheim ont formalisé un nouveau partenariat entre les deux établissements. Cet accord a pour but de favoriser la participation de l’enseigne E.Leclerc à l’action éducative des élèves, en leur proposant des situations réelles d’apprentissage, notamment lors des périodes de formation en milieu professionnel.

Cet événement s’est déroulé en présence d’enseignants, et de deux élèves (en BAC Professionnel Métiers de l’Accueil) ayant réalisé leur stage au sein de l’hypermarché. Monsieur FETTIG a également visité le pôle Vente / Accueil du lycée avec son tout nouveau laboratoire de vente.

Signature de la convention de partenariat entre le lycée JF Oberlin et le centre E.Leclerc de Geispolsheim
Nathalie MAGRINI (professeure d’économie gestion) / Nathalie GORGUET (Directrice Déléguée aux Formations) / Cindy NETT & Lara DEMIR-TANER (élèves en Bac PRO Métiers de l’Accueil) / Alexandre FETTIG (Directeur E.Leclerc) / Violaine DOS SANTOS (Adjointe Responsable RH)

Créa’THINGS : La mini-entreprise des TCEPC

Dans le cadre de notre Chef d’œuvre, nous nous sommes lancés dans un projet de mini- entreprise avec l’association EPA (Entreprendre Pour Apprendre).

Ce qui nous tient vraiment à cœur c’est de développer une activité qui allie mode, écologie et savoir-faire dans le respect des valeurs éthiques et environnementales.

Créa’Things vous propose de donner une seconde vie à vos vêtements ou objets, en les personnalisant, par un message qui les rendra originaux et uniques.

N’hésitez pas à vous faire plaisir et rendre heureux vos proches sans modération.

Rendez-vous sur notre site Internet https://creathings.jimdosite.com

Sans oublier les réseaux sociaux (Insta, Tik Tok).

Nous vous invitons à partager cette expérience avec nous !

Parcours de spectacles – 2ASSP2

En lien avec le projet mené en co-intervention, les élèves de 2ASSP2 ont assisté à deux spectacles jeune public très différents ainsi ils ont pu réfléchir à la manière de raconter une histoire à un public de jeunes enfants.

Une forêt – TAPS – vendredi 4 février 2022

En amont du spectacle, les élèves ont rencontré Madame Darroman, médiatrice du TAPS pour le jeune public. Elle est venue leur parler du spectacle.

« Secouée de tics nerveux, Petite est une drôle de môme qui parle bizarrement et ne sait toujours pas faire ses lacets, ni tenir un couteau. Elle est la risée de son école et un fardeau pour un grand frère adolescent et une maman découragée. Alors pour échapper à la noirceur du quotidien, Petite sème des cailloux qui la mèneront à une forêt. Celle des contes et des rêves, des ogres et des fées, un lieu enchanté où la mère entraîne ses enfants un beau matin, non pas pour les perdre mais pour enfin se retrouver… »

Petite est différente à cause de son handicap. Elle rappelle le personnage du Petit Poucet car c’est la plus petite de la fratrie et elle sème des cailloux. Méline

On voit que, à cause de son handicap, sa mère est dépassée, elle ne sait plus la gérer et elle est obligée de ne pas l’envoyer à l’école car elle bouge trop. Yousra

Ce qui m’a marquée c’est que Petite avait l’air un peu triste avec sa famille car elle ne pouvait pas utiliser son couteau alors qu’avec l’ogre, elle avait l’air plus heureux. Au début, elle était petite et après elle était grande. Tina

Ce spectacle est un bon moyen de sensibiliser au handicap pour les enfants comme pour les adultes, cela permet de voir à quoi ressemble le handicap, comment le gérer et comment agir face à une personne qui le possède. Sibel

Cela montre qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences des gens et apprendre à vraiment les connaître et ne surtout pas juger les gens en situation de handicap. Taïna

Les rêveurs de la lune – Cité de la musique et de la danse – jeudi 3 mars

Ce spectacle proposé dans la programmation jeune public de l’Opéra National de Strasbourg était un opéra participatif à partir de 5 ans. Il était intéressant pour les élèves de comparer les éléments de mise en scène.

Le spectacle conçu par Sandra Pocceschi et Giacomo Strada réunissait, autour de quatre solistes, des élèves de la Meinau, des enfants déficients auditifs de l’Institut du Bruckhof et la Maîtrise du Conservatoire de Strasbourg.

« En asséchant le Lac des Rêves pour construire une ville dans son lit, les oiseaux ont provoqué une catastrophe en chaîne. Avec la disparition du reflet de la lune sur l’eau, les Rêveurs ont perdu le sommeil et leurs songes se sont évaporés. La Cigogne ne peut plus les pêcher pour les emmener dans le ciel et allumer les étoiles. Sans les rêves, la nuit s’est éteinte et le monde s’est détraqué. »

J’ai bien aimé le visuel du spectacle, surtout au début avec le jeu de lumières pour donner l’impression que la cigogne est entre les vagues. Wazir

Ce qui m’a marquée, c’est que les rêveurs de la lune soient chassés de leur maison et que la cigogne soit dans une cage… ce qui m’a plu, c’est le début, c’était juste magnifique. Lisa

Ce qui m’a marquée dans ce spectacle, c’est quand les enfants étaient tous ensemble sur scène et ont commencé à chanter en anglais en chœur. Seda

Le moment le plus captivant était la scène où le feu brûlait les ailes. Tessa

Je pense qu’emmener les enfants voir ce spectacle est compliqué parce qu’il ne comprennent pas forcément tout. Manon

Je n’ai pas trop aimé mais j’ai trouvé cela incroyable tout leur travail. Maeva